Bureau, morne plaine...

Publié le par cheurtra

Ah, le monde du travail, cruel écueil où le fier corsaire

navigant sur l'océan de la vie qu'est l'homme post-adolescent va s'échouer comme un vieux radeau pourri de la méduse molle pour y voir disparaitre tous ses rêves de grandeur, grotte moisie ou l'impétueux singe gibbon (que nous portons tous dans le coeur) vient s'écraser, s'engraisser et s'endormir pataudement pour devenir un vieil ours mal léché lorsque les nécessités de la vie lui signifient qu'il est temps de cesser de bondir gaiement de branche en branche, arrêt final avant la tombe dont la décoration permet de s'y habituer…

 

Comme vous le voyez, l'univers du bureau à un impact plutôt positif sur mon moral. Certains s'y épanouissent, car ils ont la chance de travailler avec des gens formidables, ou compétents, ou tout au plus sérieux, d'autres tombent sur de fieffés zigues chronophages au possible, qui n'auront de cesse de transformer chaque instant en enfer brulant, et d'autres enfin, comme votre serviteur, se voient offrir l'ineffable chance de se retrouver sous les ordres des fâcheux pénibles susnommés.

Alors, le tableau est il tout noir, comme celui d'un jour d'interrogation où les fichus cancres que nous sommes n'auraient rien appris, ayant passés tout leur temps libre à courir la campagne, chasser le papillon, taquiner le goujon ou essayer de passer ce foutu bateau volant du niveau 8-8 de super mario 3, avec ses maudites taupes-mecano qui envoient des clefs de 12 ? N'y a-t il rien de positif à en tirer ? Est-ce l'heure de s'ouvrir les veines sous un train ?

Non, amis : la fréquentation de ce genre d'escogriffe donne lieu à des séries d'échanges, de tirades et de répliques dont l'incongruité n'a rien à envier aux meilleures pages des grosses têtes, ou de l'almanach Vermot.

Voici donc, pour vous, un "meilleur du pire" amassé au cours des 2 ans et demi d'un CDI que je n'aurai peut être pas du signer. Inutile de préciser que tout est rigoureusement authentique (sauf quelques détails qui ont été changés afin que je conserve mon emploi si jamais un jour quelqu'un tombe là dessus).

• Aujourd'hui, c'est mon troisième jour de travail. En arrivant, mon boss me dit "Bon, aujourd'hui je vous serre la main, mais normalement je ne le fait pas avec mes collaborateurs, donc demain je ne le ferais plus."

• Aujourd'hui mon boss entre dans mon bureau en chantonnant "cœur de rocker".

Il me demande "vous connaissez cette chanson ?
-oui, bien sur.
-c'était bien, hein ?" et repart.

• Aujourd'hui, pendant que je suis en train de réaliser une des 150 illustrations d'un livre sur la gymnastique, mon boss entre pour les regarder. Trouvant le dessin de l'une des gymnastes à son goût, il prend un gros crayon 4B et lui dessine la pointe des tétons en riant.

• Aujourd'hui, n'ayant pas confiance en Ctrl+, mon boss à contrôlé la qualité des pdf en regardant son écran avec une loupe.

• Dès fois mon boss dit "cholestérol" en disant [ʃ] ("cheuh", ignare !) à la place du [k] ("keuh", obsédé !), mais par contre il dit toujours "fuxia" pour fuchsia.

• Aujourd'hui mon boss m'a appelé Nicolas. C'est le prénom de la personne que je remplace depuis 1 an et demi.

• Aujourd'hui mon boss m'a fait imprimer un document en 30 exemplaires avant de le relire, de s'apercevoir que le texte qu'il avait écrit ne voulait rien dire, de le corriger et de le réimprimer.

• Aujourd'hui mon boss cherchait quelque chose pour rendre un titre plus accrocheur. Il réfléchi à un mot en "D" et finalement il me propose "dynamisme" et "D'enfer".
 
• Aujourd'hui mon boss m'a demandé :  "vous avez une fille vous ? Enfin, une femme, enfin vous êtes pas marié, mais heu...". En fait, il voulait savoir si j'avais une copine.

• Aujourd'hui, j'ai du amener mon écran au travail parce que l'ancien était mort et que celui qu'ils m'avaient donné en remplacement (un 15" CRT) n'affiche pas correctement les couleurs. Quand il l'a vu, mon boos s'est exclamé "ho, vous avez un nouvel ordinateur ?"

• Aujourd'hui, mon boss me demande si j'ai vu Inglorious Basterds, je lui répond que non, il me dit "ben en fait, Brad Pitt, c'est un traitre".
Le mec m'a gâché un film, alors que je lui ai dit une seconde avant que je l'avais pas encore vu.

 

EDIT : Après avoir vu le film, je me dit que :
- Soit il croit que Brad Pitt, c'est l'allemand
- Soit que les nazis sont les gentils du film.

• Aujourd'hui, nous travaillons sur un livre appelé "Le régime minceur", mais l'auteur veut l'appeler "la méthode minceur". Mon boss me dit : "La méthode... la méthode...  j'aime pas ce mot "méthode"... on dirait que c'est pour apprendre à parler... les maths. "La méthode d'algèbre", vous savez."

• Aujourd'hui, mon boss s'extasie sur un ustensile qui traine sur mon bureau : "rhalala… qu'est ce qu'il est bien fait cet appareil, Y'a un axe ici et un autre là, y'a un roulement à billes pour que ça garde l'inclinaison quand on ouvre... ça sert à tout un compas, hein !…    Moi, je m'en sert pour me gratter les oreilles."

• Aujourd'hui, je dois designer un logo pour un chapitre qui traite de la psychologie : j'utilise la lettre grecque psy Ψ. il vient me voir et me dit : "qu'est ce que c'est que ces trucs Juifs ? vous êtes Juif ?"
il a confondu la lettre psy avec une menorah, et sa première idée est que je suis Juif et cache des signes kabbalistiques dans nos publications. Puis il déclare : "On va pas avoir de problème avec les Arabes ? Faudrait pas qu'on se prenne une bombe".

• Aujourd'hui, mon boss veut se fabriquer sa "ligne de vie", une bande de papier qui représente la durée de la vie. Il prend donc une pile de feuilles A3, pose une règle sur le tas et commence à couper les feuilles au cutter. Au total, il a bousillé 20 feuilles où il manque un bandeau d'un centimètre de haut. Quand je lui ai demandé pourquoi il n'a pas coupé 20 bandeaux sur la même feuille, il a soudain eu quelque chose à faire.

Et j'ai pas tout mis parce que certains trucs ne vous parleront pas, ou d'autres qui sont trop spécifiques, mais sachez que chaque jour est une vallée de larmes ou l'incongruité côtoie l'inefficace. Je vous laisse, je viens d'apprendre que je dois virer un centimètre en hauteur sur les 50 pages du dernier titre. Adieu.

 

(ps: si vous entendez parler d'un job...)

Publié dans Lolery

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fougère 02/03/2011 17:57


"Nan mais ça on s'en fout Nicolas !" comme dirait Monsieur Manatane...

En tout cas, tu te dois de garder ce job au nom de l'humour.
Tu recevras un prix pour tout ce que tu as subi.
Je ne pense pas que ça dérange quelqu'un si c'est post-mortem.


Le Chef 02/03/2011 17:03


HA HA HA.....
Nicolas, vous êtes viré !


Singe 02/03/2011 16:37


Non mais là c'est é-n-or-m-e ! Il est génial ce type, il aurait mérité un crossover avec les gars de "The Office"..

Génial, n'hésite pas à en mettre d'autres !

Des poutous


Boss sweet boss 02/03/2011 12:57


Dieux que j'ai ri. C'est GGL. Du gros du gras du lourd. Il ne recule devant rien le bougre. Je crois que je vais me le relire ce soir.


cheurtra 02/03/2011 14:29



Profites, relis, fais tourner, que mon calvaire serve au moins à quelque chose...